La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Laulo le Sam 24 Mar - 9:50

Il y a qques années, il y a eu a TNV un GN sur les guerres de religions. pour aider les gens a incarner la mentalité religieuse de l'époque, il y a eu une aide de jeu. En voila une synthèse un peu expurgée et simplifiée pour vous aider a mieux cerner la difference entre Calviniste, Lutherien et autres Romain.
C'est un peu long, mais très interessant pour nos relations durant le jeu.

LA PEUR DU JUGEMENT DIVIN :

Elle est la raison fondamentale qui permet d’expliquer l’apparition, puis l’opposition, de différents mouvements religieux. En effet, il existe a l'époque siècle une peur collective de la mort et surtout de l'Au-Delà. Les Chrétiens, craignant la justice divine, essaient de trouver des solutions pour influencer cette dernière. C’est en tentant de trouver des solutions que les différents mouvements religieux vont s’opposer.

Pour les Chrétiens de Rome ou Papistes (on ne parle pas encore de Catholiques à cette époque), l’une des solutions est l’intercession des Saints. Ces derniers ayant été des hommes sont plus compréhensifs envers leurs frères pécheurs et leur intervention auprès de Dieu facilitera le pardon de celui qui leur adresse ses prières. Il y a aussi les indulgences et les Obits pour les plus riches, ainsi que la confession pour les péchés mineurs.

Pour les Luthériens (et encore plus pour les Calvinistes) il est inconcevable de pouvoir influencer la justice divine, surtout en passant par des intermédiaires. Chacun doit avoir une conduite exemplaire et ascète de sa naissance à sa mort. Dieu seul jugera si cela a été suffisant ou pas.

LES SACREMENTS

Il s’agit d’un signe sacré ou encore d’un serment permettant de produire ou d’augmenter la grâce de nos âmes.
Pour l’Église Romaine ils sont au nombre de sept : le baptême, la confirmation, la pénitence, l'eucharistie, le mariage, l'extrême onction et l'ordre (nomination dans les ordres). Le fait d'administrer un sacrement garantit son efficacité puisqu'il est effectué par un homme d'Église.

Pour l’ensemble des églises réformées, le sacrement ne sera efficace que s'il est reçu dans la foi. Il n'existe aucune compréhension magique, ce qui implique que le prêtre ne peut pas se substituer aux croyants dans leur foi. Comme disait Luther, "Ce n'est pas le sacrement, mais la foi du sacrement qui prévaut". Ils sont au nombre de deux car seuls les sacrements institués directement par le Christ sont reconnus. : le baptême (Évangile selon Matthieu (3,13-17) et selon Marc (1,9-11)) et la Cène (évangile selon Matthieu (26,17-35), Marc (14,13-31) et Luc (22,7-23).

L’EUCHARISTIE / LA CÈNE

Du grec Eukharistia signifiant action de grâce. Il s'agit du sacrement chrétien qui commémore et perpétue le sacrifice du Christ.
L’Église Romaine emploie le mot "Eucharistie" ou encore l'expression "Sainte-Cène". Les chrétiens romains croient au principe de la transsubstantiation, c'est-à-dire au fait que le corps et le sang du Christ sont réellement présents dans le pain et le vin partagés pendant le sacrement.

Les Luthériens emploient plus le mot "Cène". Ils croient en la consubstantiation, c'est à dire que le Christ est présent mais le pain et le vin conservent leur substance. Autrement dit il se manifeste par le sacrement mais il ne se matérialise pas.

Les Calvinistes emploient aussi le mot "Cène". La présence du Christ est purement spirituelle. Il est présent dans les coeurs et non dans les espèces. Autrement dit, le sacrement ne fait pas venir le Christ (matériellement ou spirituellement). Il s'agit d'une simple commémoration.

LE BAPTÊME

Signifie "immerger" en latin. Cette immersion permet de purifier l'âme et c'est une initiation à la vie spirituelle.
Pour l’Église Romaine, le baptême est nécessaire pour accéder au royaume de Dieu. C'est par lui que commence la vie de Chrétien par la libération du péché originel. C'est le début du chemin. Le fait qu'il soit administré par un homme d'Église garantit son efficacité. Il est impératif de baptiser les enfants, car en cas de mort prématurée, cela leur permet de quand même accéder au royaume de Dieu. Si un enfant meurt sans avoir été baptisé, il séjournera dans les Limbes (avec ceux qui n'ont pas commis de péchés mortels mais qui ne sont pas débarrassés du péché originel).

Pour les Luthériens et pour les Calvinistes, ça n'est pas le sacrement mais la foi du sacrement qui prévaut. L'enfant n'est pas encore conscient de cet acte religieux. Son innocence l'emporte sur le péché originel. Dès lors il n'est pas nécessaire de le baptiser à la naissance. Cela n'est pas interdit non plus. De toute façon le baptême sera validé par la confirmation.

LES LIEUX DE CULTE

L'église, du grec ekklesia signifiant assemblée, est le lieu de culte des chrétiens romains. Il s'agit d'un lieu consacré. Ainsi, il a un caractère sacré. Les offices ne peuvent avoir lieu que dans un lieu consacré. Il s'agit du temple de Dieu. Quasiment toutes les églises répondent aux mêmes règles : plan en croix orienté à l'Est (la tête de la croix en direction de Jérusalem). L’entrée en ce lieu doit être accompagné d'un signe de croix avec de l'eau bénite. Les femmes sont couvertes. Les fidèles y vont pour se recueillir et participer aux offices du prêtre.

Le temple est le lieu de culte des réformés. Il ne s'agit pas d'un lieu consacré. Ainsi le culte peut avoir lieu dans n'importe quel bâtiment voir même dans un champ. Une fois de plus la foi prévaut sur le sacrement en lui-même. Ainsi la foi en Dieu permet aux réformés de se rassembler dans des lieux divers. Le culte est un rassemblement de la communauté pour la célébration mais aussi un rassemblement de la communauté permettant de parler de tous les problèmes ou de toutes les affaires publiques de cette communauté.

LES MAITRES DE CÉRÉMONIE :

L'Église romaine est très hiérarchisée. A son sommet on trouve le Souverain Pontife qui représente Dieu sur terre et qui permet de lier le temporel au spirituel. Dans certains pays et selon les époques, c'est le Souverain (Roi, Empereur) qui représente Dieu sur terre (il se substitue au pape comme c’est le cas des Anglicans, d’où le schisme avec Rome).

Les hommes d'église sont nommés par leurs pairs. C'est le cas du prêtre qui en étant nommé par ses supérieurs obtient toute légitimité. C'est pour cela que les sacrements qu’il officie sont incontestables (l'administration du sacrement garantit son efficacité). Contester la parole d'un prêtre revient à contester la parole de Dieu. Le prêtre est consacré et en échange de ce sacrement, il s'engage à vouer sa vie à Dieu.

Si le culte réformé est lui aussi très organisé, il n'est pas hiérarchisé comme celui des romains car personne ne peut se substituer à Dieu. Ainsi on ne peut pas se prétendre représentant de Dieu.

Le Pasteur est un homme comme les autres qui est choisi au sein de sa communauté. Sa parole peut-être remise en cause puisque c'est un homme. Comme tous, il peut se marier et avoir des enfants. Il est là pour coordonner la vie de la paroisse et aider à la compréhension des écrits. Le Pasteur est un lettré.

LES LANGUES UTILISÉES LORS DU CULTE

Les Papistes officient en latin. Ainsi dans la majorité des cas les prières sont sues mais non comprises. Il en va de même pour les psaumes.

Chez les Réformés, le culte est fait dans la langue du pays ou l'on se trouve afin de le rendre compréhensible par tous et de développer la pensée et la critique des fidèles. C'est le meilleur moyen pour apporter la parole divine sans passer forcement par un intermédiaire. En cela, l'imprimerie est considérée comme un moyen salvateur.

LES IDOLES


Chez les Papistes, le culte tourne autour de Dieu et de Jésus Christ, mais pas seulement. Ils vouent aussi un culte aux Saints. C’est le cas de la "Sainte Vierge" (parfois appelée la "Très Sainte Vierge") en tant que mère de Jésus Christ. Dans certains cas on va même jusqu'à la mariolâtrie qui consiste à considérer Marie comme étant l'égal de Dieu et du Christ. On ne compte même plus le nombre de Saints : hommes et femmes de la Bible, hommes et femmes qui ont voué leur vie à Dieu, on arrive même à inventer des Saints de toutes pièces. Les reliques sont vénérées. Les lieux de cultes ont tous des noms rattachés à un Saint. Les Saints sont aussi des protecteurs (catégories de métiers,...). Si tous se rattachent à Dieu et au Christ, les cultes sont tout de même très divers. S'il est difficile de représenter Dieu, tous les Saints et Jésus Christ sont représentables. La croix est le symbole de la chrétienté et de Rome.

Chez les Réformés, on ne peut vouer un culte qu'au Christ et ainsi à Dieu lui même. Le père tout puissant, le Christ et le Saint Esprit sont reconnus. Le reste est en grande partie reconnu mais on n'a pas à leur vouer un culte. Marie est considérée comme la mère de Jésus de Nazareth, mais n'est pas une Sainte et encore moins une vierge. On retourne au sens étymologique du mot "vierge" qui signifie "pure".  Vouer un culte à ceux qui ont œuvré dans le sens de Dieu est contre-nature (contre la pensée de ces hommes qui ont donné leurs vies au Christ en toute humilité).

Les huguenots pensent que les papistes ont aussi une propension énorme à inventer des Saints afin de légitimer et de renforcer le pouvoir de l'Église.
<--- n'hésitez pas a inventer des saints ! Saint pissou pour la chaude-pisse est un exemple parmi tant d'autres

Les réformés estiment qu’il est inadmissible de représenter le Christ sur une croix. Les hommes ne doivent pas représenter Dieu. <---- des croix simples !

LE PARDON

Pour les Chrétiens de Rome, il est possible de racheter sa faute ou ses péchés par la confession auriculaire ou par l'obtention d'une indulgence de la part du Vatican. Ainsi, le jugement de Dieu est lié à celui de la papauté qui peut décider que telle ou telle personne ira au paradis ou non.

Pour les réformés, ceci est une aberration et n'a rien à voir avec ce qui est écrit dans les textes. Jamais le Christ n'a mentionné qu'un homme pouvait s'octroyer ce droit. Ceci est une atteinte à Dieu et à la notion d'humilité. De plus les indulgences incitent les fidèles à se permettre des écarts puisqu'ils ont la possibilité de se faire absoudre. Pour Luther, c'est toute la vie d'un mortel qui est une pénitence. Il ne doit pas y avoir d'écarts. Dieu seul est souverain, et lui seul peut accorder le pardon. Le jugement ne peut pas être connu avant la mort. Ceci provoque une crainte suffisante, et dès lors les hommes d'Église ne sont pas obligés d'en rajouter.

L’ICONOCLASTIE

Si les Réformés décident de ne plus vénérer les Saints, la destruction physique des icônes est surtout due aux Calvinistes, plutôt qu'aux Luthériens.

LIBERTÉ HUMAINE / GRANDEUR SOUVERAINE DE DIEU

Cette opposition est très intéressante, car elle permet de bien faire ressortir une des différences fondamentales entre les papistes et les réformés. Les réformés sont pour l'ascétisme car l'extension des libertés humaines diminue la grandeur souveraine de Dieu. Ainsi il faut se priver afin de s'ouvrir à la grâce de Dieu.
Les Papistes estiment que l'homme peut librement s'ouvrir et se fermer à la grâce de Dieu de son vivant car il contribue à son salut par ses œuvres. L'homme est doté du libre arbitre.

Pour finir, des penseurs comme Calvin et Luther, ainsi que ceux qui les ont suivis par la suite, détestent l'appellation Calvinistes ou Luthériens car ils s’opposent aux intermédiaires. D'où le terme réformés.

Laulo

Messages : 5
Date d'inscription : 12/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Lord Pepper le Sam 24 Mar - 17:56

On vous encourage vivement à lire attentivement le document ci-dessus qui est une aide précieuse pour le roleplay. Merci Laulo Smile

Des petites précisions techniques (en avant première, avant que ne sorte le livre de règles) :

- Les règles emploieront le terme Catholique pour désigner les Catholiques. Et le terme Protestant pour désigner les différents courants réformés. Votre perso peut être papiste ou calviniste, employez ces termes pour le RP, mais en terme de règle vous serez Catholique ou Protestant.

- En Enfer (oui, on est pas sur Terre, donc les choses sont pas tout à faut les mêmes), les Catholiques sont contrariés dans leur pratique par le fait que le Pape a perdu beaucoup de pouvoir et de légitimité sur la Nouvelle Jerusalem. Si vous lisez le Livre du Monde, vous saurez pourquoi. Ce que ça signifie c'est que d'une part les Protestants sont politiquement plus en forme en Enfer et, d'autre part, que les Catholiques ont tendance à se référer au Conseil de la Nouvelle Jerusalem plutôt qu'au Vatican pour ce qui est de la hiérarchie religieuse. D'une certaine manière, ils font un peu ce que Laulo a indiqué dans le paragraphe "les Maîtres de Cérémonies" au sujet des anglicans : les catholiques de l'Enfer sont progressivement en train de transférer l'autorité du Vatican à la Nouvelle Jerusalem. C'est pas forcément conscient, c'est pas (encore ?) vécu comme une révolution, mais c'est un mouvement perceptible. La présence d'un Archevêque dans l'actuelle Croisade dont vous faisiez partie est d'ailleurs d'une certaine manière une réaction du Saint-Siège pour récupérer un peu de sa superbe en Enfer. C'est bête qu'il soit mort...

- Mais les Catholiques ne sont pas les seuls à être contrariés en Enfer. Les Protestants, s'ils font les malins politiquement, se heurte à un problème métaphysique épineux. En Enfer, la magie fonctionne, et les miracles aussi. Or il s'avère que les miracles marchent vachement mieux avec le decorum qui va bien et, dans ce domaine, les catholiques, avec leurs saints et leurs superstitions à tout-va, leur mette une belle rouste. La sacralisation d'un lieu de culte par un homme de l'Eglise romaine, par exemple, a tendance à fonctionner. Ça ne veux pas dire que les Protestants sont incapables de lancer des miracles, loin de là, mais il semblerait que les prêtres catholiques, en tant que représentant de Dieu, obtienne bien plus facilement Ses grâces.
avatar
Lord Pepper
Admin

Poste : Trésorier
Messages : 649
Date d'inscription : 17/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.centballesetunmars.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Lord Pepper le Dim 25 Mar - 18:25

Autres choses à propos de la religion.

N'oubliez pas de prier avant les repas. Je sais, on y pense plus vraiment dans la vie de tout les jours, mais du coup là ce serait bien d'avoir le réflexe Smile

Et sinon, une messe le Dimanche matin, c'est toujours de bon gout, même en Enfer. Vous aurez un missionnaire catholique sous la main (interprété par Paul Conchon) qui se fera une joie d'y inviter au moins les catholiques. Pas d’Église à priori, mais c'est pas ce qui arrête un missionnaire pour faire une messe !

Petite précision : la messe sera pour vous, en terme de règles, un lieu saint temporaire. Vous découvrirez cette règle en détail dans le livre de règle (qui est en ce moment-même en cours de relecture) mais pour faire simple dans un lieu saint il n'est pas possible d'être agressif ou de commettre un blasphème. Seuls les athées (qui ne craignent pas Dieu, donc) oseraient vous déranger pendant votre messe.

Précision : c'est la même chose pour les prières musulmanes, ou la messe luciférienne d'invocation du monstre du Samedi soir Smile
avatar
Lord Pepper
Admin

Poste : Trésorier
Messages : 649
Date d'inscription : 17/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.centballesetunmars.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  BabaYaga le Mar 27 Mar - 19:13

Et l'Orthodoxie vous le placez où dans tout ça ?
avatar
BabaYaga

Messages : 49
Date d'inscription : 26/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Willy le Mar 27 Mar - 22:13

Je ne comprend pas ta question, est ce que tu peux la reformuler stp? Smile
avatar
Willy

Poste : Président
Messages : 1688
Date d'inscription : 02/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  BabaYaga le Mer 28 Mar - 7:14

Il existe chez les chrétiens, en plus des Catholiques et des Protestants, des Orthodoxes divisés en deux mouvements, les Églises des sept conciles ou Orthodoxie (en Grèce et pays Slaves) et les Églises des trois conciles ou Églises orthodoxes orientales (Égypte, Éthiopie, Syrie, Arménie).

On sait qu'il y a des musulmans dans le groupe de joueurs. Vous n'avez pas parlé non plus de la troisième grande religion monothéiste, le judaïsme.

Même si il n'y a pas de représentant déclaré, je me demandais ce qu'il en était de ces religions face aux enfers.
avatar
BabaYaga

Messages : 49
Date d'inscription : 26/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Willy le Mer 28 Mar - 7:28

Je sur au fait de l'existence de l'orthodoxie, je ne comprend simplement pas ta question Smile

Je vais donc essayer de la reformuler, et si ce n'est pas ça, je te laisse la reformuler Wink

Si la question c'est :
"Quel est la place (politique) des orthodoxes dans les communautés humaines qui vivent en Enfer?"

Alors je te répondrais :
Les orthodoxes, comme les juif, sont absent du paysage politique et religieux des enfer. Ils n'y ont aucune influence pour le moment. Ceci n'exclue pas la présence de "poches" de croyants de ces religions, mais ils n'ont aucune représentativité, et il est même probable que vous n'en ayez jamais rencontrer en Enfer (ou se déclarant comme tel).

Est ce que j'ai répondus à ta question? Smile
avatar
Willy

Poste : Président
Messages : 1688
Date d'inscription : 02/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  BabaYaga le Mer 28 Mar - 9:40

Tout à fait, merci Willy.

Je ne connais pas cet univers, j'ai vu des figurines de Shintoïstes et un caballiste (avec son golem), je me demandais ce qu'il en était des autres croyances vu l'importance de la Foi.

Bolshoe spasibo ^^
avatar
BabaYaga

Messages : 49
Date d'inscription : 26/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Julienlien le Mer 28 Mar - 13:52

Les questions sur les orthodoxes apparaissent dans un coin du livre du monde, un tout petit...Relis bien tout et ta demande sera exaucée.
Après non on rajoute pas 20000 religions. Avec Willy et Manu on pensait aux indouistes comme ça on aurait eu un démon de Sheeva qu'aurait eu "quadrambidextrie" Suspect , mais sérieux entre athées (égarés) lucifériens(5% de la pop démoniaque), catho, protestants et musulmans, y'a du jeu.

Un jour peut-être un GN Hell Dorado juifs, animistes et boudhistes ? Possible mais pas pour cette fois. Razz
avatar
Julienlien

Poste : VRP
Messages : 1325
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 32
Localisation : Oui

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  BabaYaga le Mer 28 Mar - 14:45

J'ai trouvé les deux références, merci Julien.
avatar
BabaYaga

Messages : 49
Date d'inscription : 26/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Julienlien le Mer 28 Mar - 14:48

Ben t as l oeil coco ! Smile
avatar
Julienlien

Poste : VRP
Messages : 1325
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 32
Localisation : Oui

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  BabaYaga le Mer 28 Mar - 14:53

Heu ... on va dire ça. Very Happy
Sinon tu sais qu'il y a une fonction recherche dans les pdf, qui trouve deux occurrences pour le mot russe dans le livre du monde Rolling Eyes
avatar
BabaYaga

Messages : 49
Date d'inscription : 26/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Hibou de Fer le Jeu 29 Mar - 19:12

Le truc embarrassant, c'est qu'au NO, j'avais aussi pondu un digest des arguments des "papistes" contre les "parpaillots" que je ne peux donc pas diffuser sur ce fil : trop de huguenots (qui vient de "parjure", soit dit en passant... rabbit ) surveillent les défenseurs de la foi catholique et romaine. Cool

Hibou de Fer

Messages : 45
Date d'inscription : 09/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion : un texte pour s'y retrouver (long)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum